Top Menu

La semaine dernière, j’ai participé à la commémoration en mémoire de la capitulation du nazisme le 8 mai 1945.

Cette commémoration est le moment privilégié pour nous souvenir des victimes civiles et militaires de cette terrible guerre. Loin d’être un détail de l’Histoire comme aime le rappeler l’extrême-droite française, nous devons garder dans notre mémoire collective les crimes commis par la barbarie nazie et son idéologie fondée sur l’inégalité des prétendues races conduisant les nazis à commettre le plus grand crime envers l’humanité de l’Histoire avec l’extermination de près 6 millions de juifs et sans oublier les homosexuels, les handicapés, les tziganes et les militants politiques, déportés et exterminés.

PIERRE RISSO

Il faut nous rappeler le sacrifice des millions de femmes et d’hommes pour notre liberté, en particulier des britanniques, américains et soviétiques. Enfin, le 8 mai est le moment d’honorer tous ceux qui ont eu le courage d’entrer en résistance face à l’occupant et à Vichy.

L’année dernière, j’avais ainsi annoncé ma demande adressée au ministre des anciens combattants afin de nommer M. Pierre Risso, chevalier de la Légion d’Honneur.

Né en 1921 à Saint-Denis, il s’est engagé malgré son jeune âge dans la résistance dès le début de l’occupation. Il ne s’est pas seulement distingué durant la guerre mais il a œuvré ensuite tout au long de sa vie pour transmettre cette mémoire aux plus jeunes.

Aussi, c’est avec un immense honneur que j’ai pu annoncer la décision du Président de la République de nommer M. Pierre Risso, chevalier de la Légion d’Honneur.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close