Top Menu

Dans la logique d’une vague nationale plébiscitant le parti du nouveau Président de la République et mettant à mal les candidats socialistes, je ne suis pas parvenu à me qualifier pour le 2nd tour de l’élection législative dans la 2e circonscription de Seine-Saint-Denis.

J’arrive en effet en 3e position avec seulement 252 voix de moins que la candidate de la République en Marche qui affrontera donc le candidat PC/FI arrivé en tête malgré un score très faible au regard du résultat obtenu par Jean-Luc Mélenchon et de l’utilisation de moyens colossaux.

Si cette situation est évidemment décevante et douloureuse, je note tout de même que les 19,23% des suffrages exprimés que j’ai obtenu sur la circonscription constituent de loin le meilleur score réalisé par un candidat socialiste en Seine-Saint-Denis. Je veux ainsi remercier tout particulièrement les 3323 électeurs qui m’ont accordé leur confiance. Qu’ils sachent qu’ils pourront continuer à compter sur moi.

Fidèle à la gauche et à ses valeurs, je veux redire aujourd’hui mon inquiétude face à la très probable assemblée monocolore où les oppositions seront réduites à leur plus simple expression, laissant ainsi les mains libres à l’exécutif pour démanteler le code du travail, remettre en cause l’encadrement des loyers et le compte-pénibilité, augmenter la CSG et mettre à mal les services publics.

Fidèle à la gauche et à ses valeurs, je n’imagine pas un instant que notre circonscription, gangrénée par la problématique du logement insalubre, puisse être représentée à l’Assemblée nationale par une marchande de sommeil.
Les scores enregistrés sur Saint-Denis, où je me classe en 2e position, m’auraient permis de me qualifier au 2nd tour lors duquel j’ai la conviction que j’aurai été en mesure de battre le représentant de la municipalité qui réalise un score historiquement bas malgré le double soutien du PCF et de la France Insoumise. A l’évidence, le bilan de la municipalité est rejeté par les électeurs dionysiens dont l’aspiration à une alternative est plus que jamais sensible. J’ai la certitude que cette alternative ne pourra être victorieuse que si elle clairement de gauche et ancrée dans le quotidien des Dionysiens.

Plus que jamais, je reste déterminé à prendre toute ma part dans la nécessaire reconstruction de la gauche et dans le combat que jamais je n’abandonnerai pour le changement, ici, à Saint-Denis.

Je serai ainsi le 1er juillet aux côtés de Benoit Hamon et de nombreux responsables de toute la gauche pour poser la première pierre de sa refondation et donne rendez-vous à la rentrée à tous les Dionysiens qui souhaitent s’engager pour construire ensemble un projet d’avenir pour notre ville.

1 Comment

  1. Alors appelerez vous clairement à voter Stephane Peu? Cordialement. C. Jeanne

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close