Top Menu

La justice vient de se prononcer en faveur de la mise en place du chèque réussite de 200 euros destiné aux familles de Seine-Saint-Denis dont l’enfant entre en 6e dans un établissement public.

Le Conseil départemental va donc mettre en place à partir du 19 octobre le dispositif qui permettra aux familles concernées de recevoir cette aide. Le retard dans la mise en place de cette mesure est dû au comportement de la droite qui a souhaité s’y opposer arguant que les enfants du privé n’y auront pas droit.

La justice a donc reconnu que la mise en place du chèque réussite ne constituait en aucun cas une mesure discriminatoire comme la droite cherchait pourtant honteusement à le faire croire. De surcroît monsieur Hervé Chevreau, maire d’Epinay et Conseiller départemental a été condamné à verser 1000 euros pour couvrir les frais engagés par le Département dans cette procédure.

La majorité départementale se réjouit de voir que plus de 18000 familles vont enfin pouvoir bénéficier de cette mesure.
C’était une promesse, il était donc normal de nous battre pour qu’elle puisse être effective. Nous le devions aux Sequano-dionysiens, c’est désormais chose faite.

Plus d’info sur le site du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis

2 Comments

  1. […] Rassurez-vous : la justice, saisie, est bonne pâte et comprend bien les intentions altruistes de la majorité en place. Elle tranchera donc rapidement en faveur de cette belle et utile dépense, et rappellera que puisqu’il s’agit d’une compétence non obligatoire, les règles de stricte égalité ne s’appliquent pas entre le public et le privé, et toc. L’Open Bar est validé, ouf, les sphincters se relâchent, on peut reprendre le cours normal de nos dépenses publiques, et le claironner haut et fort. […]

  2. […] Rassurez-vous : la justice, saisie, est bonne pâte et comprend bien les intentions altruistes de la majorité en place. Elle tranchera donc rapidement en faveur de cette belle et utile dépense, et rappellera que puisqu’il s’agit d’une compétence non obligatoire, les règles de stricte égalité ne s’appliquent pas entre le public et le privé, et toc. L’Open Bar est validé, ouf, les sphincters se relâchent, on peut reprendre le cours normal de nos dépenses publiques, et le claironner haut et fort. […]

Comments are closed.

Close